Mémoires du Port de Commerce de Brest

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

28 juin 2012

Quand L'Espoir, l'étrave symbole, devient L'Espoir II

En 1987 les professionnels de la réparation navale civile ont choisi de prouver leur savoir-faire à travers une étrave construite pour instruire la population brestoise de leur désarroi. En mes souvenirs elle a une place privilège ayant assisté à sa pause place de La Liberté L'étrave dénommée L'ESPOIR les a emmené, pour certains, vers une nouvelle destinée... la Sobréna en 1987. Enfouie, ensuite, dans un talus portuaire son destin semble alors figé. En 2011 tout bascule à nouveau. Il faut ressortir les banderoles à slogans, interpeller les édiles, motiver les repreneurs éventuels. Les gars se souviennent et déterrent la vieille coque rouillée sous son apparat de couleur verte quelque peu fanée. Ils transforment le symbole de leurs anciens en un magnifique caboteur tout remembré; caréné, repeint en jaune et rouge vifs. L'ESPOIR II est pour 4 mois au centre ville... Damen Shipyards Group s’investit dans le port de Brest. L'étrave prône, aujourd'hui, au rond-point des Foulques. Elle attend les Tonnerres de Brest 2012 et prendre sa place dans le patrimoine revendicatif brestois.

Lire la suite...

27 juin 2012

Souvenirs et rencontres d'un afficheur de cirque.

Lorsque les affiches de cirque décorent les murs de Brest ma jeunesse resurgit. Lorsqu'un chapiteau s'installe sur le Parc à Chaînes mon cœur frémit. Lorsque s'entend le réveil du village itinérant mon regard se projette vers hier. Lorsque les foules s'esclaffent la mémoire me ramène à La Piste aux Etoiles. Pourtant bien devant notre équipe d'affichage, du Pinder des années RTF, vivait au rythme des kilomètres et des panneaux les plus divers. Les rudes contre-écarts face aux Amar, aux Francki, aux Médrano ne sont plus de mise aujourd'hui. Bien au contraire puisque les relations avec Jean Falck et Christophe Herry sont plus qu'amicales. C'est de cela dont nous vous entretenons dans ce billet.

Lire la suite...

09 juillet 2011

Capitainerie : Les aires marines protégées investissent l'espace (Page 2)

Tous les corps de métiers du bâtiment œuvrent à la rénovation. Un lissage de chape, une pose de câbles, un brassage de béton, un montage de portes et de fenêtres, une toiture revisitée transforment, revitalisent l'ancienne construction. Les donnes de sécurité font que seuls quelques vestiges de la maçonnerie restent, aujourd'hui, visibles Nous regrettons, pourtant, les robustesses et non moins élégances du bâti d'origine.Fi de nostalgie... Elle a un bien bel habit cette agence des aires marines protégées. Son directeur Olivier Laroussinie et Pierre Watremez le responsable scientifique sont heureux d'y réfléchir sur l'environnement maritime. Jeannette Guéguen est fière de poser en ces lieux qu'elle a tant fréquenté au sortir de la seconde guerre mondiale....Un goéland survole l'édifice comme conforté.

Lire la suite...

Capitainerie : De l'Inscription Maritime à la Capitainerie du port. (Page 1)

Sur le quai de la Douane une bâtisse, datant des années 1865/1867, est restée debout malgré les bombardements intensifs de la guerre 1939/1945. Le service de l'Inscription Maritime l'investit dès que le port de commerce "Napoléon" vînt s'installer en Porstrein suite au décret du 24 août 1859. Elle comptait un étage de moins qu'en notre année 2011. Profitant de sa refonte intérieure et de sa rénovation extérieure, pendant les années 2009/2010, nous avons collé une oreille contre ses murs en pierres jointées de chaux afin de saisir quelques confidences d'hier et d'aujourd'hui. Les témoignages nous amènent à croire que sa solidité n'a d'égal que l'historique de son utilisation. Passionnant en plus d'être étonnant; Commençons par Colbert et ses novations afin de saisir l'indispensable évolution du milieu maritime.

Lire la suite...

28 juin 2011

Aimer la mer et les hommes.

Ton univers, marin, ce sont les océans infinis qui t'oblige à veiller au grain. De retour sur la terre ferme tu entends te reposer... retrouver les tiens, sans oublier les amis. "Le bateau navigue comme nous, pour nous... tout en lui est vie. Lors des escales faut bien l'amarrer afin de se restaurer en toute sérénité." de Émeline Schouten le 7 mai 2011 à portde. Pourtant combien de marins n'ont-ils perdu espoir sur les quais du monde entier? Abandonnés, lâchés par leur armement ils errent avec leur misère le long des bassins d'un lointain pays. Pourtant combien de drames liés à la solitude et à l'alcool ne se sont produits? Le réconfort, la reprise de confiance vient de bénévoles, de services adaptés, de la fraternité. Le port de commerce brestois n'échappe pas à ces doubles logiques > Pot de fer contre pot de terre... Ce dernier est, souvent plus solide qu'il n'y paraît. Chacun, chacune va, à sa façon, vers les déshérités. Nous allons vous en parler.

Lire la suite...

16 mai 2010

Marins méconnus: les lamaneurs.

Voilà un métier primordial dans le fonctionnement d'un port. Il a une existence assez récente. Nous allons revenir sur les pilotes/lamaneurs (sujet traité dans "Ces guides de l'océan page 1"). Ensuite Louis Podeur nous expliquera comment certains matelots choisirent de se grouper en lamaneurs. Puis François Le Berre, Gilles Tréanton, Yann Goarant nous parleront de la coopérative ouvrière actuelle qui fonctionne sur une gouvernance bicéphale. Et pour cause... Leur station est opérationnelle 24h/24!! Nous nous attacherons, surtout, au lamanage maritime en sachant que le fluvial existe, évidemment!

Lire la suite...

24 novembre 2009

Pêcheurs de nos côtes dans l'action professionnelle (page 3)

Avec cette dernière page nous allons suivre des marins-pêcheurs sur leurs lieux de travail (à terre puis en mer). Admirons... les préparatifs du côtier "Ludivine" (tremailleur molènais qui travaille à partir du Conquet et s'abrite à Brest pendant les grandes marées), un chalutier espagnol en escale de déchargement, le "Sterne" un ligneur se transformant en coquillier vers fin septembre, le "Grain de Sel", un palangrier en quête de daurades. Bien-sûr nous n'aborderons pas les petits secrets de chacun : bases, appâts, méthodes. L'aperçu est cependant lisible et instructif. Il y a un vieux terme de pêche à retenir : "débesquer", c'est l'action de vider les filets ou de détacher le poisson des palangres.

Lire la suite...

21 novembre 2009

Les marins-pêcheurs du temps d'avant. (page 2)

L'incontournable nécessité de survie a été le moteur des avancées humaines. Regarder, découvrir, oser, inventer sont les mots clés de notre évolution. Le contenu du milieu maritime n'a pas échappé à l'instinct de nos aïeux. Du plus lointain des civilisations à la nôtre les méthodes ont, évidemment, changé. Cependant rendons grâce à ces devanciers de nous avoir montré le sillage. Les bateaux ne sont plus de frêles esquifs... mais la mer est toujours rude. Revenons sur les matelots kerhorres au visage buriné par l'air salin. Écoutons Marc Morvan, un miraculé des océans, devenu poète, sculpteur de vieux métaux et écrivain.

Lire la suite...

17 mai 2009

Cie PENN AR BED... A terre ça s'affaire...

Si les bateaux attirent l'œil, nous emmènent vers des conquêtes maritimes, nous saoulent d'iode et de silence, nous n'avons pas idée de l'énorme effervescence à terre. Le capitaine d'armement François ALLAINMAT va nous éclairer. Cette Compagnie à une ossature forte. Les uns sont à bord, les autres sont à quai. Complémentaires, indispensables, ces hommes, ces femmes actifs construisent nos voyages, assurent les ravitaillements, modulent les sécurités et le bien-être. Sans prétendre à la perfection PENN AR BED frôle l'idéal.

Lire la suite...

07 mai 2009

Ces petits trapus robustes comme des remorqueurs portuaires

Loin des impressionnants haleurs de haute mer les "Iroise", "V.B Piriac" et "Saint-Denis" tractent, poussent les navires, de toute leur puissance, vers les quais ou vers le large. Ce sont les "remorqueurs portuaires". Un peu d'historique sur l'origine d'un métier qui demande des nerfs d'acier puis nous visiterons ces "trapus" en lisant Michel Valentin (1982) et en écoutant l'interview de Jérémie Château Capitaine en charge au port de commerce à Brest. Les vidéos nous décryptent certaines manœuvres. Le Commandant du cargo ou du paquebot, la Capitainerie (nous y viendrons), le pilotage (déjà traité), le lamanage et le remorquage travaillent en osmose (sous les ordres du premier cité).

Lire la suite...

27 décembre 2008

"La Caisse à Clous", mémoire de la réparation navale

Innovation sur "portde.info" : plus de vidéos sur les interviewés. Qu'en pensez-vous ? La réparation navale est un atout majeur ici. Sans copier ou doubler le site de cette branche active, je vais vous tenter... afin de vous inciter à une visite de leur blog (http://www.caisseaclous.infini.fr). En effet un pan essentiel de la mémoire ouvrière passe par la "Caisse à Clous". Son but social repose sur plusieurs orientations : permettre aux anciens de se retrouver et d'utiliser l'atelier pour perpétrer leur savoir, aider d'autres associations dans certains projets, conseiller et motiver des jeunes désirant entrer dans ces métiers, porter les dossiers de l'amiante ou problématiques découlant de restructurations diverses, encadrer les personnes malmenées par la vie. Quelques témoignages vont nous enseigner la vie professionnelle sur les chantiers. Ensuite allez les consulter dans leurs locaux car ils savent recevoir.

Lire la suite...

24 septembre 2008

Métier méconnu : le courtage maritime

Les armateurs, les commandants de navires font (faisaient) appel aux "courtiers maritimes". En écoutant Mr Jean-Pierre Caradec ayant pignon sur le Quai de la Douane à Portde vous allez comprendre que ces véritables juristes maitrisent le labyrinthe des codes ou us afférant à ce mode de transport... Par le fait de centralisation sur Paris aidée par l'informatique et l'obligation d'ouverture concurrentielle voulue par l'Union Européenne (vote en 2001 puis application en 2004) la charge n'a plus l'exclusivité.

Lire la suite...

29 août 2008

Rencontres avec un éclusier, un metteur en scène, un diabétique navigateur, une vraie femme de caractère.

Il faut bien admettre que pour étoffer un site la chance doit vous accompagner. Revenant du large de Carantec, à bord de "Face au Soleil" nantis de quelques daurades et d'un bar (loup), nous sommes passés par l'écluse de Morlaix afin d'entrer dans la ville... Deux surprises m'attendaient: un ancien gardien de phare et un navigateur diabétique avaient bien des choses à dire. Ce n'est pas tout puisque quelques semaines auparavant trois personnes de mes connaissances s'étaient confiées pour m'ébahir sur les quais à Brest. Enfin cette sportive (concours de pêche) que je vous présente a une volonté de réussite plus que positive... Son père y est pour beaucoup! Particularité de ces gens là? Nous raconter des faits ou moments de vie ressentis à Portde. Cette page prouve que les mémoires se récupèrent au fil de l'eau, au milieu d'un festival, au sortir d'un théâtre, à la table d'un restaurant.

Lire la suite...

21 mai 2008

Sous la fureur d'Eole, l'ARTEMIS s'échoua

Une tempête survint le 10 mars 2008. Trop léger, un cargo a "surfé" sur les vagues pour ne pas se briser contre les digues du port. La plage des Sables-d'Olonne l'accueille bien malgré elle. A 20m du remblai il s'assoit enfin. Saluons la maitrise du capitaine de ce bateau et la vision d'échouage des autorités maritimes. L'Abeille Languedoc est sur zone, CARLOS est diligenté pour driver la remise en eaux vives. Ce Commandant, du remorqueur "Bourbon" basé au port de commerce à Brest, va travailler en osmose avec la PREMAR Atlantique, son collègue d'armement, les édiles municipaux et autres services techniques. Comme il l'explique, dans ce dossier, l'ARTEMIS a rejoint son élément dans la difficulté... La météo va déjouer les 2 premières tentatives. Une 3ème est saluée par la foule : celle de la réussite. Le site de référence sur ces remorqueurs : www.bourbon-online.com

Lire la suite...

09 mai 2008

Escaladeurs ? Non ! Ces O.S savent entretenir Les phares (Les phares, part III)

Les métiers les plus divers gravitent autour de ces structures érigées par les hommes. Les maçons colmatent les tourelles, les logements des gardiens, confectionnent les corps morts (4 à 7 tonnes) stabilisateurs des balises. Les chaudronniers réparent et modifient certaines bouées (surtout depuis le solaire), refont des rambardes arrachées par l'hiver, fabriquent des échelles d'accueil, etc.

Lire la suite...

08 mai 2008

Les faisceaux lumineux des gardiens de phare (Les phares, part II)

Le témoignage de Jean-Philippe Rocher, un des gardiens du phare de l'île Vierge (à Plouguerneau) nous intègre dans son milieu ambiant. Il détaille, avec moults précisions, la technicité, les devoirs, le mode de vie à deux liés à son métier. Du Centre de formation, au port de commerce en 1981 à notre date du 14 avril 2008, nous allons voyager dans son univers. Avant cela je vous lirais une lettre que m'a écrit Jean Créach de Ouessant. De la solitude partagée sans grande liaison avec le continent à celle agrémentée de postes radios ou de téléviseurs j'ai ressenti une évolution bienvenue. Malgré tout, notre Molénais Jean-Philippe ne respire qu'au silence venu de l'océan... Encore et encore.

Lire la suite...

06 mai 2008

De Phénicie (Moyen-Orient) au phare du Stiff (Les phares, part I)

Les brûlots, les torches à huile, les cris, les villages côtiers, les clochers, les immenses feux furent les premiers guides des navigateurs. Dans le lointain archivé nous découvrons la volonté humaine de sécuriser les marins et les bâtiments. La conquête des grands espaces océaniques commande à la prudence, à la créativité. Du four de Cadix (censé être le premier bâti) à notre Stiff (Ouessant) mis en service en 1685, mais opérationnel à plein temps début 1699, le cheminement fut long, très long... surtout vers notre littoral breton.

Lire la suite...

03 avril 2008

Ces guides de l'océan : les pilotes maritimes (partie 2)

La station de PILOTAGE a maintenant des règles bien définies. Les pilotines sortent très souvent puisque le trafic maritime est en pleine expansion (période 1947/ 1990). La qualité du service est très professionnelle. Les deux témoignages qui constituent ce volet n° 2 m'ont fait chaud. Autant l'admiration d'Annie envers son père l'oblige à développer passionnément l'activité d'alors, autant les convictions du Capitaine Jean-Jacques Le Borgne s'inscrivent dans le respect de ce métier qu'il soulève littéralement. Dans le regard de chacun j'ai compris le sens du mot PILOTAGE. Un site à visiter impérativement : www.pilotes-maritimes.fr

Lire la suite...

02 avril 2008

Ces guides de l'océan : les pilotes maritimes (partie 1)

Ils commandaient des tankers, des cargos. Capitaines de navigation ils choisirent d'être plus auprès de leur famille, de leur pays d'origine. Pour ce faire ils ont recommencé à étudier afin de devenir PILOTE MARINE. Avec la PILOTINE (vedette rapide de 15 mètres de long), ils approchent les bâtiments qui vont accoster à un quai ou entrer en forme de radoub. Par une échelle de corde l'un d'eux se hisse sur le pont, donne les ordres et dirige les opérations de remorquage, de lamanage. A la passerelle il devient le maître à bord... jusqu'à ce que les amarres aient rencontré les bittes fixées à terre. C'est aujourd'hui... Hier le premier sur place devenait PILOTE de ce navire car la profession était artisanale. Coordonner et régir cet état de fait devint inéluctable : Le SERVICE DU PILOTAGE est né vers les années 1920.

Lire la suite...

09 mars 2008

Baliseurs : ces hommes traçent les voies maritimes (partie 2)

Tous les bâtiments naviguent en sécurité et profitent de tracés très élaborés. La simplicité, la courtoisie de ces marins et techniciens m'ont beaucoup aidé dans l'élaboration de ce volet. Il semble un peu long ? Non, non les contenus sont indissociables. Vous ne regretterez pas de tout visionner, tout écouter.

Lire la suite...

- page 1 de 2