Suite de la première partie

Une documentation sur l'intérieur des phares avec photos : www.finistere.equipement.gouv.fr... Accès thématique : mer.

Aujourd'hui déplacé, vers le site du TECHNOPÔLE de Brest, le centre de formation est plus dans le GPS et autres technicités en ce début du XXIème siècle. Sur le port de commerce, quai Aldéric Lecomte, l'enseignement de l'électromécanique a cessé en 1984. Revivre cette période est instructif. Le rappel de leurs années d'élèves stagiaires ira, j'en suis convaincu, droit au cœur de ceux qui les ont vécues.


Allons vers nos étonnants ERMITES de la mer d'Iroise. Commençons par un patriarche. Ce OUESSANTIN, Jean CREACH (les 80 ans passés), a servi dans plusieurs de ces monuments des mers. Par ma voix il révèle ses émotions, ses réalités, ses méthodes de vie sur les cailloux. En visionnant les déferlantes sur les phares (voir la vidéo) fermez les yeux au bout de 20 secondes, ouvrez les 20 secondes, recommencez... Là vous ressentirez quelques frissons bien sentis ! Un début de chanson fredonné par ma mère resurgit soudain Entendez- vous la mer qui gronde de Saint-Malo à Ouessant, comme la voix de la méchante a pris ce soir ses durs accents... Bonnes mamans dans vos grands lits gardez, gardez vos gars jolis...


Puis voici Jean-Philippe ROCHER. Avec ce nom... prédestiné, il a choisi d'y aller dès sa plus tendre enfance. Cours à l'école des gardiens sur le port de commerce à Brest. Puis... Puis une suite de postes à travers le littoral français... Sur son séjour en Guyane il s'éclate. Pour moi c'est un morceau d'anthologie. Ce solitaire a une humanité émouvante. Sa voix vibre, s'embellit sous cette narration quasiment musicale. Un vibrant hommage, à ce métier, nous transporte ensuite vers LE PALACE DES ENFERS : KEREON puis l'île VIERGE (son purgatoire actuel). Ce phare est le plus grand d' Europe avec ses 82,5 m. Quatre cents pas sont nécessaires pour le gravir. Près de lui l'ancien est désaffecté mais amerisé par sa couleur blanche et utilisé pour un signal sonore.


Les muscles du visage se bandent afin d'affirmer FORT, PLUS FORT sa passion pour le terrible KEREON. Je vais jusqu'à me poser question Ne reviendras t'il pas en les murailles de ce géant lors d'un utopique retour sur terre ?. Un orfèvre des mots va conclure ce premier exposé sur ces routeurs de la mer. Volubile, franc, Philippe Richard décrypte son ami. Une façade méconnue se découvre : ce gardien de phare se démultiplie et apparait sous le terme d'UNIQUE.

(A suivre...)

En droits réservés : les photos d'archives Municipales, de Jean-Philippe Rocher, d'Arnaud Anquetil, de Claudie Tanneau, d'Yffic Dornic, d'Yvette Masson, de Raymond Crom. Textes d'Yffic maire du PORTDE. Un oubli d'auteur me rendrais malheureux. Ce jour du 5 avril 2008 promet du soleil.