Avant tout revenons à Jean-André Bouzard dont nous vous avions rapporté l’héroïsme en ce 31 août 1777, via page intitulée: C'était comment avant la SNSM papy?

Des associations de sauvetage en mer n'existaient qu'à l'état embryonnaire et des drames comme celui présenté ci-dessous ont, sans aucun doute, incité à y songer le plus sérieusement du monde. Suivant l'exemple de l'Angleterre, Boulogne/mer fut le premier port français à promouvoir cet élan solidaire maritime.

txt7-3.jpg

Gravure de Amphitrite par Jules Noël tirée de: Zurcher & Margollé, Les Naufrages célèbres, Paris: Hachette, 3e édition, 1877. Source Wikimedia Commons.

Amphitrite (1804) était un bateau britannique de 200 tonnes, Ce 31 août 1833, quittant Boulogne, dans le Pas-de-Calais, en charge de 108 condamnés à la déportation en Australie, de 12 enfants et des hommes d'équipage elle a rencontré un coup de vent qui l’a propulsée à terre. Le capitaine Hunter a refusé les offres d'aide craignant que des prisonniers ne s'échappent du bord pour rejoindre la côte. Le navire s’est ensuite brisé provoquant un bilan tragique de 133 morts, dont les 12 enfants; seuls trois membres d'équipage ont survécu au naufrage. Source Wikipédia.

Pour garder en votre mémoire: La SHN: Société humaine et des naufrages, Boulogne-sur-Mer. La SNSM: Société nationale de sauvetage en mer, littoral maritime français

Ce billet est en cours d'écriture; nous allons de nouveau y travailler. A bientôt